L’épidémie et le milieu

les gants pour se protéger

Max von Pettenkofer, de l’Institut d’Hygiène de Munich dès 1892 défendait la « théorie du milieu ».

Ce sont les conditions environnementales et la constitution des personnes qui préparent le terrain à la maladie contrairement aux thèses de Robert KOCH l’un des fondateurs de la bactériologie.

Sa théorie du milieu

Le professeur Pettenkofer est connu comme le fondateur de la discipline de l’hygiène en Allemagne. Il croyait que le choléra n’était contagieux que dans certaines circonstances. Il a insisté sur le fait que le germe de choléra, identifié par Robert Koch en 1884, nécessitait un environnement très spécifique pour provoquer des épidémies.

Pour lui, 3 facteurs produisent l’épidémie de choléra,

  •  l’agent pathogène spécifique, généralement présent dans le sol.
  •  la condition préalable locale et saisonnière qui a permis à l’agent pathogène de se transformer en miasmes contagieux.
  •  la susceptibilité individuelle à la maladie. 

C’était sa conviction centrale que le germe de choléra devait se transformer ou « fermenter » dans ces circonstances favorables avant de devenir contagieux et de causer une épidémie. Isolé de ces circonstances, le germe de choléra ne pouvait, selon lui, causer de maladie.

En 1892, il a démontré la force de cette croyance en buvant une quantité d’eau infectée par des cultures pures du bacille du choléra. Bien qu’il ait fini par tomber un peu malade, il n’a pas développé un cas complet de choléra.

 

La quarantaine, la contagion et l'hygiène n'arrêtent pas une épidémie

La quarantaine

Les anticontagionistes croyaient généralement que les quarantaines étaient inutiles contre le choléra et n’empêchaient pas la maladie.  Les quarantaines étaient aussi trop brutales et globales pour s’intégrer bien dans l’approche localiste de Pettenkofer. 

La contagion

Le choléra est une maladie d’origine hydrique qui ne se transmet généralement pas d’une personne à l’autre par contact direct. Un médecin, par exemple, peut traiter de nombreux patients atteints de choléra et ne jamais tomber malade. 

Pettenkofer croyait que le choléra pouvait être importé par le mouvement d’agent pathogène, et que bloquer son mouvement était beaucoup plus difficile que de modifier les autres facteurs. 

L'hygiène

Ainsi, il a rejeté la désinfection et plutôt préconisé l’amélioration des conditions sanitaires locales comme meilleur moyen de prévenir ou d’arrêter les épidémies de choléra.

La théorie Robert Koch n'a pas empêché l'épidémie de choléra

Robert Koch était un scientifique de renommée internationale et influent qui occupait un poste clé de gouvernement dans un État allemand.

il niait que le germe de choléra ait subi une transformation avant de devenir contagieux,

 

il affirmait que le bacille du choléra se propageait le plus facilement par l’eau et pas part le sol.

 

il était un fervent partisan de la quarantaine et de la désinfection,

et ses conseils sur la façon de prévenir le choléra étaient complètement différents de l’approche localisée et individualiste de Pettenkofer. 

Évitez que votre corps soit une poubelle !

Les agents pathogènes se développent donc dans des milieux propices comme des asticots dans des poubelles!  

Laisser un commentaire