Comment brûler les graisses?

brûler les graisses pour avoir un corps sec
Brûler les graisses

Brûler les graisses est l’oxydation des graisses pour s’en servir comme énergie de secours dés que les réserves de glycogène dans le sang diminue.

Il en résulte une baisse de la quantité de graisses dans les cellules. 

Quel entrainement brûle les graisses?

Lors de sports endurants à allure modérée

Les efforts endurants sont des efforts que l’on tient facilement pendant une longue période de temps. Ils brûlent plus de graisses des tissus adipeux que celles du sang, et de plus en plus facilement avec l’entrainement.

La principale adaptation à l’exercice des sujets entraînés leur permettant d’oxyder plus de lipides semble provenir d’une plus grande capacité des muscles à oxyder les Acides gras liposolubles (AGL) du tissu adipeux plutôt que d’une plus grande mobilisation des AGL à partir des lipides du sang. La consommation de gras avant l’effort est donc inutile. 

Edward F. Coyle, Ph.D. 

Lors de musculation intense.

L’intensité du travail musculaire demande plus de glucose. En conséquence, lorsque les réserves en glycogène baissent fortement, l’oxydation des graisses du tissus adipeux s’accompagne d’une lipolyse des graisses (les graisses sont utilisées comme carburant), mais plus lentement plus l’intensité est importante. 

À 25 % du VO2 max (comparable à celle de la marche), la presque totalité de la dépense énergétique pendant l’exercice provient des lipides, tandis qu’à 65 % du VO2 max (comparable à la plus grande foulée lors d’une course de 2 à 4 heures) elle ne provient qu’à moitié.

Toutefois, étant donné que le taux de dépense totale d’énergie est si élevé (2,6 fois plus) à 65 % du VO2 max, la valeur absolue de la vitesse d’oxydation des graisses est également plus élevée.

                                                               Edward F. Coyle, Ph.D.

Brûler les graisses suivant la durée de l'effort

Au départ 

Après un repas, le taux de glucide important induit une augmentation du taux plasmatique d’insuline, favorisant la lipogenèse (stocke de graisses dans les tissus adipeux), réduisant ainsi la concentration des acides gras liposolubles (AGL) dans le sang. 

On note alors que les glucides sont stockés sous forme de glycogène et triglycérides. Et ces stockes sont plus importants plus vous mangez. C’est pourquoi en premier lieu, il est absolument nécessaire de moins manger.

action de l'insuline après un repas

Après 100 minutes d’exercices.

Dans la durée de l’effort, le taux de glucide diminue dans le sang et l’augmentation du taux plasmatique du glucagon déclenche d’abord l’oxydation des graisses du tissus adipeux. A ce stade de l’effort, la vitesse d’oxydation des graisses est toujours la même.     

la pancréas sécrète encore plus glucagon est pl

Au-delà de 4 heures

Si l’effort est long, au-delà de 4 heures, les réserves de glycogène diminuent fortement, le muscle prend alors son énergie dans les graisses par lipolyse du triglycéride (tissus adipeux) et la vitesse d’oxydation des graisses s’accélèrent.

Après 4 heures avec des exercices intenses, les réserves en glycogène baissent considérablement, il faudra réduire l’intensité pour ne pas mettre le corps en danger.

Brûler les graisses demande de l'endurance et de la régularité!

En conclusion, la diminution des graisses est plus importante dans les conditions suivantes:

« Un entrainement régulier et prolongée »    

La principale source d’énergie est le glucose, celle générée par les lipides est secondaire ou de secours. Si elle est utilisée comme réserve principale comme lors dans les régimes cétogènes, elle met le corps en danger.

Laisser un commentaire