Pourquoi manger pour se préparer à l’effort ?

une fille qui saute très haut

Il est nécessaire de manger pour se préparer à l’effort. 

L’effort demande plus d’énergie et d’éléments nutritifs nécessaires au bon fonctionnement du corps.

Manger pour couvrir les besoins pendant l'effort

Le pancréas reçoit tous les aliments digérés de l’intestin et sécrète l’insuline par l’augmentation de la glycémie (le taux de glucose dans le sang).

L’insuline induit des réactions métaboliques à plusieurs niveaux de l’organisme, pour constituer des réserves et synthétiser des protéines.

Grâce à ses réserves et la synthèse des protéines, le corps est prêt à un futur effort.        

action de l'insuline après un repas

Au foie, l’insuline induit

  • la glycogenèse : transformation du glucose en glycogène.
  • la synthèse des protéines avec les acides aminés présents dans l’alimentation.
  • la lipogenèse : les acides gras et le glycérol donnent des triglycérides.

Aux muscles, l’insuline induit

  • la glycogenèse c’est à dire le stockage du glucose en glycogène
  • la synthèse des protéines

Au niveau des tissus adipeux, l’insuline induit

  • la lipogenèse permet la formation de triglycérides grâce aux acides gras et du glycérol.

Manger pour fournir assez d'énergie pour l'effort

Les deux principales sources d’énergie pendant l’exercice musculaire sont le glucose emmagasiné dans l’organisme sous forme de glycogène et les triglycérides.

  • Les réserves de glycogène sont indispensables pour les athlètes, surtout parce que pendant l’exercice, ils ne peuvent transformer, que lentement en énergie, leurs réserves de masse grasse en glucose.
  • Quand les réserves de glycogène disparaissent, le muscle prend alors son énergie dans les graisses par lipolyse des triglycérides.

Les acides gras non transformés dans le foie sont responsables de la respiration cellulaire et vont fournir de l’énergie. 

Les protéines contribuent à la reconstruction cellulaire et à la préservation de la masse musculaire. Mais, il n’en faut pas beaucoup sachant que le lait maternel nécessaire à la croissance exponentielle  des premiers mois de la vie d’un bébé, n’en possède que très peu et que l’organisme en synthétise dans le foie et le muscle, pour le transport du glucose dans les cellules.    

Que faut-il manger avant l'effort?

Manger vivant, varié et végétal pour ne pas perturber la sécrétion de l’insuline et surcharger l’organisme en toxines.

Laisser un commentaire